J’avais vu passer quelques articles sur ce vin et c’est une copine sur Facebook qui m’a convaincu de céder à la curiosité…

Le vin « bleu » n’est pas commercialisé en France pour le moment, il vous faut donc passer commande sur Internet sur le site de la marque.

On ne peut commander de bouteille à l’unité, le moins volumineux c’est donc le « pack » de 3 bouteilles à 35 euros… hum hum oui c’est pas donné.

Dans les 5 jours même pas, votre petit colis arrive d’Espagne, son pays d’origine.
Bon sur le site on me dit d »oublier tout ce que je sais sur le vin », « d »ouvrir mes yeux », « d’oublier les traditions » …. soyons dociles… essayons donc cette grande cuvée!

Bon pour commencer nous avons droit à un bouchon en plastique… soit…

Le service est étrange!

e69249_c51952212a5a492bb68f7a0de2f041cd~mv2

Le vin bleu se précipite dans le verre et on perd très vite nos repères… et ce n’est que le début!

Au premier nez j’ai une légère odeur de poussière, de réduction, j’ai l’impression aussi d’avoir un blanc sec bien souffré.

C’est vraiment troublant…. car la couleur bouleverse totalement nos sens et nos habitudes de dégustation. 

J’ai l’impression que mon cerveau a du mal à choisir entre « je sens des arômes liés au vin rouge ou vin blanc »…

Mais après aération, le deuxième nez nous met d’accord mon cerveau et moi 🙂

Maintenant, le vin est bien plus aromatique. 

 

ÇA   SENT    QUOI   ? ?? ? ? ?

Pour moi c’est le fruit. J’oscille entre groseille blanche, pêche et fruits jaune. Un côté minéral également qui me ferait presque penser à un blanc de la Vallée du Rhône Nord. Du fruit et de la fraîcheur…. c’est prometteur!!

ALLEZ     GÔUTEZ    MOI    ÇA   ! ! ! ! ! 

e69249_5c96bc8f906042d4856784d62a73047c~mv2_d_1500_1405_s_2

L’attaque est assez vive et fraîche mais très vite le sucre emporte mon palais et masque le peu d’arômes que je pourrais percevoir. 

En bouche j’ai un côté très lourd, presque liquoreux comme un sirop aromatisé et c’est au rejet que toute l’acidité me revient en bouche.

Jusque là: zéro arômes, zéro plaisir. C’est du sucre, du sucre et vraiment ce côté bonbon anglais, une sorte de grenadine étrange.

Les fruits que je sentais au nez disparaissent je trouve au profit de ce sucre et de ces « arômes » qu’il apporte.

Le côté édulcorant prédomine et fait tomber le vin. On sent l’alcool qui apporte un peu de « rondeur » mais légèrement.

En fin, zéro persistance aromatique, du sucre, de l’amertume en fin de bouche. Un côté un peu salin également.

Le vin est pour moi, déséquilibré par le sucre qui le transforme en « sirop alcoolisé ». 

 

Il suffit de lire la contre étiquette pour comprendre.

Celle-ci stipule dans les « ingrédients » la présence de colorants mais aussi d’édulcorants comme le

E950 l’acésulfame-K

E955 le sucralose 

E952 le cyclamate.

Ces édulcorants artificiels sont utilisés dans l’agro-alimentaire mais aussi dans les boissons.

Le sucralose, vous le retrouvez dans votre petite pastille de Canderel pour « sucrer » votre café.

Le sucralose, comme les autres édulcorants çi-dessous sont non calorigènes. Ils ne sont pas vecteurs de calories.

Par contre, le sucralose a un pouvoir sucrant 600 à 650 fois plus élevé que le saccharose, soit 2 fois plus que la saccharine et 3 fois plus que l’aspartame.

Bon ok….

Quand on se connecte sur le site de Gïk, on peut lire « sans sucre ajouté. »

« Pourquoi? Tout d’abord, parce que le sucre est fermenté et transformé en alcool dans la bouteille. Deuxièmement, parce que les sucres en excès génère un surpoids, tandis que les édulcorants sont une alternative plus saine et stable. »

 

OK, vous n’ajoutez pas de sucres dans votre vin, mais pourquoi ajoutez ces édulcorants, dont l’un d’entre eux a un pouvoir 3 fois plus sucrant que l’aspartame? qui dénature le goût du vin et ses arômes??? 

 

-> Aucun intérêt selon moi si ce n’est faire apprécier cette boisson aux jeunes je pense, aux amateurs de « rosé pamplemousse » ou aux buveurs de Coca-Cola.Bref, aux personnes qui aiment le sucre ou le goût sucré.

Bref, ce vin semble plus être le résultat d’une « expérience  » d’un groupe de jeunes amis espagnols qui ont voulu faire ça pour le « fun » comme ils le disent sur leur site.

Sans vouloir faire mon « cocorico » je vais continuer de déguster les vins français ou alors me balader déguster la Rioja ou Terra Alta…

Mais le vin bleu pour moi c’est fini.

Mais je suis ouverte à tout, j’ai satisfait ma curiosité et comme dirait ce cher David Pujadas « Chacun se fera son avis » alors goûtez-le vin bleu si ça vous dit! (il m’en reste deux pour les curieux!).

Et voilà le site des schtroumpfs vignerons 🙂

 

https://gik.blue/mas-informacion/